Jama’at Tabligh: Enseignement du Shirk - Version imprimable - firqatu at-tabligh - salafs.com


Jama’at Tabligh: Enseignement du Shirk

Date 1/9/2002 17:34:21 | Sujet : firqatu at-tabligh


Jama’at Tabligh:


Enseignement du Shirk  dans le livre Fadha.il Al-A'mal


 


 


 


Partie 1: Lectures dans " Fadha.il Durud "


 


La louange est à Allah. Nous Le louons, demandons Son aide et Son pardon. Nous nous mettons sous Sa protection contre le mal de nos âmes et les méfaits de nos actions. Celui qu’Allah guide nul ne peut l’égarer et celui qu’Allah égare, il n’a point de guide. Je témoigne qu'il n'y a aucune divinité digne d'être adoré excepté Allah, seul et sans associé. Je témoigne que Muhammad (salallahu a‘layhi wa salam) est son esclave et messager. Que paix et sa bénédiction d’Allah soient sur le messager, sur sa famille, ses compagnons nobles et tout ceux qui les suivent de bonne foi jusqu’au jour de la résurrection.


 


La parole la plus véridique est la parole d’Allah et la meilleure voie est la voie de Muhammad (salallahu a‘layhi wa salam). Et les plus mauvaises choses en religion sont les choses rapportées, et toute chose rapportée est une innovation et toute innovation est un égarement et tout égarement est dans le feu.


 


Cet article qui est le premier de la série est compilé de manière à informer le musulman qui aspire et s’applique à connaître l’islam. L'islam est tel qu’il a été révélé par Allah à son messager (salallahu a‘layhi wa salam); loin de tous les changements, suppressions et ajouts. Mais aujourd'hui une ombre a été jetée sur  la vérité. Le Shirk (association) et la Bid`a (innovation) ont une prise ferme sur les musulmans. La fausseté a pris le visage de la piété et les ignorants l’habit du savant.


 


Le soutient partisan illégitime à un groupe, parti ou organisation a divisé les cœurs des musulmans. Les règles des  partis et des groupes dépassent les lois du Quran et de la Sunna authentique. La traduction fausse des versets du noble Quran et les événements de la Sira (histoire du prophète) pour convenir aux ordres du jour du parti sont nombreux aujourd'hui.


 


Parmi ces groupes se trouve " Jama'at at-Tabligh " ou " Tablighi Jama’at. " Ce parti est né dans les années 20, et beaucoup de musulmans ont dit qu’il pourrait être une création des Anglais coloniaux afin de diviser les cœurs des musulmans avec de fausses croyances et supprimer l'esprit de Jihad. Mais les adhérents au Quran, à la Sunna et au Minhaj (voie) des pieux prédécesseurs ne se livrent pas aux théories conspiratrices, et ne s’occupent que de ce qui est vrai et évident. Jamat Tabligh prend son enseignement du livre " Fadha.il Al-A'mal " (vertus des oeuvres) écrit par Muhammad Zakaria Kandahlawi sur la suggestion de Ashraf ' Ali Thanui, les deux prétendus "grands" de l'école de Deobandi en Inde.


 


Aujourd'hui, Jamat Tabligh est considéré comme le plus grand "groupe évangélique " appelant  les musulmans à la prière, au jeûne, au Hajj etc... Ceux qui se réclament  de cette  Jama’a prétendent que le livre " Fadha.il Al-A'mal " (également connu sous le nom de Tablighi Nisab) est la compilation de divers versets du Quran et de hadiths décrivant les vertus et les grandes récompenses du Hajj , de la Zakat , de la Salat , du Dhikr etc... MAIS un examen approfondi de ce livre à la lumière du Quran et de la Sunnah authentique révèle l’enseignement horrible du Shirk, des innovations, des mensonges sur le messager d'Allah, rabaissant la génération pieuse des compagnons nobles et des savants. En effet, au nom de l’amour du prophète (salallahu a‘layhi wa salam i) et des gens pieux, Shaytan a séduit cette secte et les a attirés dans le Shirk (polythéisme) et le Kufr (mécréance) – auxquels ils semblent être aveugles.


 


Cet article, et plus tard des études sur le livre, fourniront des arguments irréfutables avec des références précises pour montrer, insha Allah, que l'idéologie propagée en ce livre n'est rien d’autre que le culte des tombes, la supplication d’autre qu'Allah, et pour montrer que la ‘aqida  (croyance) propagée dans ce livre n'a rien à voir avec l’islam mais plutôt avec le paganisme. Qu’Allah nous en  protège.


 


Note : La version de Fadha.il Al-A'mal ( version Urdu ) qui va être utilisée est imprimée à:


 


Pvt. Ltd D'Idara Irshaad-e-Diniaat.
Nizamuddin, No-13
Delhi, Inde


 


Au cas où vous n'auriez pas la version mentionnée ci-dessus, votre exemplaire devrait différer par seulement quelques pages en arrière ou en avant.


 


De plus les Hikayat (histoires) mentionnées après Fadha.il Durud dans Fadha.il Al-A'mal sont du même nombre dans toutes les versions. Le mot Hikayat a été traduit par incident dans cet article.


 


 


Shirk dans la section " Fadha.il Durud " (vertus des salutations sur le prophète)


 


[Quant au fait de prier sur le messager (salallahu a‘layhi wa salam), c’est parmi les plus grandes vertus et les actes les plus précieux. Et la façon de prier sur lui a été indiquée dans la Sunna authentique , et est loin des mensonges et des innovations, que vous lirez bientôt dans cet article, des livres de Jama'at-Tabligh. Il est important de noter les grandes innovations et exagérations qui ont été faites, autour du fait de prier sur le messager (salallahu a‘layhi wa salam i) et qui sont le plus souvent connues comme telles.]


 


 


1) La croyance dans le culte des tombes dans  Fadha.il Durud


 


C'est la croyance de tout musulman qui invoque et implore autre qu'Allah  (ex: les anges, les saints, les prophètes morts, les disciples) en période de détresse ou de facilité avec la certitude  que cet être a la capacité de supprimer la détresse et la douleur, ou que par l’intermédiaire de cet être, la détresse et la souffrance disparaissent. Ceci est un acte de Shirk. Allah a indiqué dans le noble Quran (dans le sens du verset):


 


" Et n’invoque pas en dehors d’Allah, ce qui ne peut ni te profiter ni te nuire. Et si tu le fais, tu serais alors du nombre des injustes. ", [Sourate Yunus, verset 106]


 


Également dans le hadith authentique. D'après  ‘Aisha (qu’Allah l’agrée): "Umm Salama a mentionné au messager d'Allah (salallahu a‘layhi wa salam) qu’en Abyssinie,  elle a vu une église couvert d’images et de statues. Il (salallahu a‘layhi wa salam) dit:


 


"Quand un homme droit ou un adorateur pieux parmi eux meurt, ils établissent un lieu de culte au-dessus de sa tombe et installent toutes sortes d'images et statues. Ils sont les plus mauvais de toutes les créatures d’Allah. Ils combinent deux maux; adorer des tombes et la fabrication des images et des statues ", [Al-Bukhari et Muslim].


 


Également dans Al Bukhari et Muslim on rapporte que ‘Aisha (qu’Allah l’agrée) a relaté: "Quand la mort vint au messager d'Allah (salallahu a‘layhi wa salam) il a commencé à tirer un morceau de tissu (drap) au-dessus de son visage, (le couvrant parfois et le retirant parfois en raison de la douleur), il (salallahu a‘layhi wa salam) dit dans cet état:


 


"Que la malédiction d'Allah soit sur les juifs et des chrétiens pour avoir pris les tombes de leurs prophètes comme lieu de culte ", ainsi il (salallahu a‘layhi wa salam) a averti les gens au sujet de leurs actions. "


 


Muslim a rapporté de Jundub bin Abdullah (qu’Allah l’agrée) qui rapporte: J'ai entendu le prophète (salallahu a‘layhi wa salam) dire seulement cinq jours avant sa mort:


 


" Je me dégage devant Allah d'avoir pris quelqu’un d’entre vous de vous en tant que Khalil (ami intime). Vraiment, Allah m'a pris comme Khalil, comme il avait pris Ibrahim (‘alayhi salam) comme Khalil. Si j'avais pris quelqu’un de ma communauté comme Khalil, j'aurais pris Abu Bakr. Prenez garde! ceux qui vous ont précédés, faisaient des tombes de leur prophète des lieux de culte. Prenez garde! Ne prenez pas les tombes (quelles qu’elles soient) comme lieux de culte. Je vous interdis de le faire. "


 


Il (salallahu a‘layhi wa salam) a interdit ceci à la fin de sa vie. Après ceci (l’interdiction de prendre des tombes comme lieu de culte), il a maudit ceux qui agissaient ainsi dans ce contexte.


 


L’imam Abu Hanifa a dit:


 


"il n’est profitable pour personne de L’invoquer, excepté par Lui, et avec la supplication qu'il a permis et a commandé, comme cela est enseigné dans Sa parole:


 


" C’est à Allah qu’appartiennent les noms les plus beaux ; Invoquez-Le par ces noms et laissez ceux qui profanent Ses noms. Ils seront rétribués pour ce qu’ils ont fait. " [Sourate al-A'raf, verset 180 ], [Ad-Durrul-Mukhtar ma'a Hashiyah Raddul-Mukhtar (6/396-397)]


 


Abu Hanifa a dit:


 


" il est détestable que celui qui invoque dise : " Je Te demande par le droit d’untel ou d’untel ou par le droit de Tes prophètes et messagers, et par le droit de la maison sacrée et du sanctuaire sacré ", [ Sharhul-'Aqidatut-Tahawiya (p. 234) et Ithafus-Sadatul-Mustaqim (2/285) et Sharhul-Fiqhil-Akbar (p. 198) d'al-Qari ]


 


Et Abu Hanifa a dit:


 


" il n’est pas profitable d’invoquer Allah, excepté par Lui, et il est bien plus détestable de dire: " Par les jointures de l'honneur de Ton trône ", ou " par le droit de Ta création ", [ al-Fiqhul-Absat (p. 56) ]


 


Voilà ce que nous savons de l’adoration et de l’invocation près des tombes et d’invoquer d'autres en dehors d'Allah. Nous avons appris ceci du Quran, et de la Sunna authentique mais lisons ce que Muhammad Zakaria Kandahlawi écrit dans Fadha.il Al-A'mal


 


Dans Fadha.il Durud, p.97, incident (Hikayat) n°35: Le messager d'Allah a (prétendument) dit:


 


" Celui qui veut quelque chose de n'importe qui devrait aller à sa tombe et invoquer Allah pour cela. "


 


Encore à la page 109, numéro d'incident (Hikayat) - 48, Fadha.il Durud (le dernier chapitre dans Fadha.il Al-A'mal, Vol.I): " SH. Abu Khair Qattah dit cela: Je suis allé à Médine et suis resté là pendant cinq jours mais je n'ai pas atteint le plaisir et la satisfaction. Je suis allé aux tombes du prophète, de (ndt : ici il évoque les compagnons en disant son altesse) Abu Bakr et de 'Umar et je dis : " ô messager  d'Allah, je suis ton invité ce soir. " Alors je suis parti et j’ai dormi derrière le minbar. J'ai vu dans mon rêve le prophète d'Allah avec Abu Bakr à sa droite, ' Umar à sa gauche et ' Ali devant eux. ' Ali m'a alors secoué et m’a indiqué que le messager d'Allah était venu me voir. Je me suis levé et j’ai embrassé le prophète entre les yeux.  Le messager d'Allah m'a alors donné un morceau de pain dont j'ai mangé la moitié et quand je me suis réveillé l'autre moitié était dans ma main. "


 


Que veut prouver Zakaria Kandahlawi par ces mauvaises inventions. Qu’invoquer près des tombes est rétribué par la visite du prophète lui-même et un morceau de pain. Et que des choses faites en rêve durent après la fin du rêve.  Non!  Mais Zakaria Kandahlawi veut suggérer à ses lecteurs que le messager d'Allah (salallahu a‘layhi wa salam) et ces illustres compagnons ont visité Sh.Qattah dans la vraie vie et pas simplement en rêve.  Ces deux incidents suffisent pour prouver l’enseignement du culte des tombes dans Fadha.il Al-A'mal. Muhammad Zakaria Kandahlawi a d’abord fabriqué un hadith, puis une histoire entière.  Mais ce n'est pas la fin du Shirk et du mensonge dans Fadha.il Al-A'mal.  Ce n'est que le début.


 


En effet, le messager (salallahu a‘layhi wa salam) est venu pour interdire le Shirk de la plus sévère des manières, mais aussi fermer la porte à tout ce qui peut mener au Shirk - ainsi interdire la prière vers une tombe, interdire l’inutile exagération des gens au delà de ce qu’ils sont, interdire de porter des talismans, interdire de faire serment auprès d’un autre qu’Allah, interdire la construction de mosquées et de tombeaux au-dessus des tombes, commander la destruction des images et statues et niveler les tombes qui étaient élevées et bien d’autres choses encore. Viennent alors les passions de Muhammad Zakaria Kandahlawi, qui invente dans la croyance, profère d'énormes mensonges contre cette religion et contre le messager (salallahu a‘layhi wa salam), sans aucune preuve ou isnad (chaîne de hadith) ou référence, et ouvre les mêmes voies vers le Shirk que le messager (salallahu a‘layhi wa salam) a fermé!!  Et ceci, en effet, est le cachet caractéristique de Fadha.il Al-A'mal et d'autres livres de l'innovation et de l’hérésie employés par Jama'at Tabligh.


 


 


2) La croyance que le messager d'Allah est Hadhir wa Nadhir (Omniprésent)  enseignée dans Fadha.il Al-A'mal .


 


Autre fausse croyance qui a rampé dans les esprits de beaucoup de musulmans et qui est activement propagée par Jamat Tabligh dans Fadha.il Al-A'mal, est que le messager d'Allah est " Hadhir wa Nadhir " c’est-à-dire qu’il est présent partout et aide les siens pendant des périodes de détresse.  Cette croyance est fausse à la lumière du noble Quran et de la Sunna authentique. En effet, Allah l'Exalté à qui appartient la louange indique dans le saint Quran (dans le sens du verset) :


 


" Ce sont là des récits inconnus que Nous te révélons. Et tu n’étais pas auprès d’eux quand ils se mirent d’accord pour comploter. " [Sourate Yusuf, verset 102 ]


 


De plus, si nous devions croire que le prophète était présent partout, alors quelle était l’utilité d’émigrer de la Mecque à Médine, de laisser Médine et d’aller à Badr.  Quand il (salallahu a‘layhi wa salam) est à la Mecque il n'est pas à Taïf et quand il est à Taïf il n'est pas à Tabuk.


 


Ceux qui prétendent que le prophète est Hadhir wa Nadhir tirent cela du fait que le messager d'Allah a rencontré Musa (‘alayhi salam) dans le sixième ciel pendant le Mi'raj et l'a aussi vu prier dans sa tombe.  À cela nous disons : C'est un miracle d'Allah.  Il a, dans sa sagesse infinie, montré ses signes à son messager (salallahu a‘layhi wa salam).En effet, Allah dit dans le Quran :


 


" …Nous avons béni l’alentour afin de lui faire voir certaines de nos merveilles. ", [Sourate Isra, verset 1] 


 


Une coupure sur la main de n'importe qui ferait jaillir le sang, mais par deux fois Allah a fait couler l'eau des doigts de son messager (salallahu a‘layhi wa salam).  Mais lors des blessures qu'il (salallahu a‘layhi wa salam) a reçues à Uhud, le sang a jailli, pas l'eau ou la lumière.  Les miracles ont des buts spécifiques et des moments déterminés.  Ils ne peuvent pas être utilisés comme preuve, particulièrement dans les sujets qui touchent à la croyance.  Ainsi la croyance que le messager d'Allah est Hadhir wa Nadhir (présent partout) est fausse.  Mais le livre Fadha.il Al-A'mal propage cette croyance dans pas moins de 10 endroits en particulier dans Fadha.il Durud.


 


 


Lisons donc. 


 


Muhammad Zakaria Kandahlawi rend compte à la page 84, incident (Hikayat) n°4, Fadha.il Durud:  " Minhaj al-Hasanat"  cite le livre ' Fajr Munir ' de Ibn Fakhafi (où on lit) qu’un "buzurg" très pieux " (littéralement l'aîné, mais devrait être compris comme Pir) nommé Musa Darir relate son histoire :  J'étais par le passé à bord d'un bateau qui  commençait à couler, le messager d’Allah me rendit visite à ce moment et m’enseigna d’informer les gens du bateau de réciter  le durud (prier sur le prophète) 1000 fois.  Nous avions  récité seulement 300 fois que le bateau redevint stable ".


 


Quand un bateau coule, ses passagers se sentent-ils somnolent ou sont dans un état de panique ?  On peut excuser cette histoire car il s’agit seulement d’un rêve mais le récit suivant vous laissera dans le dégoût;  lisez ce que les disciples de Deobandh ont dans leurs esprits dégoûtants.


 


Fadha.il Durud, p.109, incident (Hikayat) n°46:


 


 "Hafidh Abu Na'im rapporte de Sufyan ath-Thawri : Un jour je (Sufyan) sortais quand j'ai vu un jeune homme qui récitait le durud à chaque pas.  Je lui ai demandé, " cette action a-t-elle une base (ou est-ce juste ta propre action)?  " Il demanda, " qui es-tu ?  " je répondis, " je suis Sufyan. " il demanda alors, "le Sufyan d'Irak ?" je répondis : " oui "  il a alors demandé, " quel type de connaissance d'Allah as-tu ?  " J'ai répondu, " il tire la nuit hors du jour et le jour de la nuit et crée le visage de l'enfant en bas âge dans l'utérus " il  répondit, " alors tu ne sais rien" j'ai alors demandé, " comment connais-tu  Allah ?  Quel est ton  durud ?  " il  répondit : " je suis allé avec ma mère au Hajj et ma mère est morte là, son visage est devenu noir et son estomac a gonflé au point que je me suis rendu compte qu'elle avait commis de graves péchés. Je levais mes mains pour invoquer Allah quand j'ai vu que dans la direction du Hijaz un nuage apparaître duquel émergea un homme. Il plaça sa main sur le visage de ma mère et il s’illumina et il frotta sa main sur son estomac et le gonflement  disparut. Je lui ai demandé qui il était ? Qui avait soulagé ma mère et moi-même de nos difficultés ?  Il a répondu, " je suis votre prophète Muhammad.  Je lui ai alors demandé de me conseiller.  Il m'a instruit de prier sur lui à chaque pas".


 


Quel horrible mensonge et affreuse insulte pour notre prophète bien-aimé!  Zakaria Kandahlawi veut nous faire croire que le messager d'Allah est vivant et circule, aidant les gens.  Et quel mensonge sans scrupule il a fabriqué !  Le messager d'Allah (salallahu a‘layhi wa salam), que son épouse Aisha a décrit comme étant plus pudique qu'une vierge voilée, massant le visage et l'estomac des femmes ?!  


 


Je demande aux disciples de Deobandh et de Jama’at Tabligh : les missions de secours du prophète sont-elles arrêtées ou continuent-elles à ce jour ?  Pourquoi ne vient-il pas au secours des musulmans du Cachemire, de Palestine et de Tchétchénie ?  Je demande au Tablighis où était le prophète quand ‘Umar fut assassiné, quand ‘Uthman fut assassiné et quand ‘Ali fut assassiné ?


 


Stop! frère musulman, vois-tu les mensonges et les insultes qui sont lancés sur le messager d'Allah au nom de l'amour, au nom de l’islam.  À de tels menteurs nous disons seulement que celui qui forge intentionnellement un mensonge contre le messager d'Allah (salallahu a‘layhi wa salam) qu’il prépare sa place dans le feu.  Et quelle mauvaise demeure!  Mais ce n'est pas la fin des mensonges.  Zakaria Kandahlawi continue et dit ceci: 


 


1) le messager d'Allah (salallahu a‘layhi wa salam) embrasse un Soufi aliéné (Fadha.il Durud, incident - 42, p.102)


 


2) Muhammad (salallahu a‘layhi wa salam) descend du ciel sur un nuage avec un morceau de pain dans sa main afin de nourrir ses " pieux successeurs " (Fadha.il Durud, incident - 48, p.110)


 


3) le messager d'Allah, le sceau des prophètes (salallahu a‘layhi wa salam) enlève des poils de sa barbe et les donne à un homme mourant afin de le guérir.  (Fadha.il Durud, p.110, incident - 48)


 


Qu’Allah nous préserve de fabriquer de tels mensonges, insultes et non-sens contre le messager d'Allah (salallahu a‘layhi wa salam) et qu’Il nous mette parmi les buveurs du Hawdh (bassin de) al-Kawthar.


 


Ali (qu’Allah l’agrée) rapporte que le messager d'Allah (salallahu a‘layhi wa salam) a dit: 


 


" Ne mentez pas sur moi, car celui qui ment sur moi, entre au feu ",              [Al-Bukhari V.1/106 ].


 


Zubayr Abu Abdullah rapporte que le messager d'Allah (salallahu a‘layhi wa salam) a dit:


 


" Celui qui ment intentionnellement sur moi, qu’il prépare sa place en enfer ", [Al-Bukhari V.1/107 ].


 


Salama relate que le messager d'Allah (salallahu a‘layhi wa salam) a dit: 


 


" Celui qui dit sur moi cela que je n'ai pas dit, qu’il prépare sa place en enfer ", [Al-Bukhari V.1/109 ].


 


 


3) la propagation de la croyance que le messager d'Allah (salallahu a‘layhi wa salam) est vivant dans sa tombe, qu’il écoute et a connaissance de l'invisible.


 


L'auteur de Fadha.il Al-A'mal, Muhammad Zakaria Kandahlawi croyait et  voulait propager que le messager d'Allah est: vivant dans sa tombe et nous écoute;  qu’il a la connaissance de l'invisible. 


 


Pour un musulman d'Ahl Sunna wal-Jama'a sur la croyance de nos pieux prédécesseurs, la croyance en de telles hérésies n'est rien d’autre que du Kufr (mécréance) et du Shirk (association).  Ils sont en opposition directe avec le noble Quran et la Sunna authentique d'Abul-Qasim (salallahu a‘layhi wa salam). Concernant le fait qu’il soit vivant et qu’il nous écoute, la parole d'Allah, la plus véridique des paroles a éclairci les faits pour nous.  Allah dit dans le saint Quran (dans le sens du verset):


 


" Et Nous n’avons attribué l’immortalité à nul homme avant toi. Est-ce que si tu meurs, toi, ils seront, eux, éternels ? Toute âme doit goûter la mort. Nous vous éprouverons et par le bien de tentation. Et c’est à Nous que vous serez ramenés. " [Sourate Al-Anbiya, versets 34-35 ]


et aussi: 


 


"  En vérité, tu mourras et ils mourront aussi. ", [Sourate Az-Zumar, verset 30]


 


Et qui peut oublier le discours historique d'Abu Bakr as-Siddiq (qu’Allah l’agrée) si ce ne sont les innovateurs!  Il dit avec justesse : 


 


" Maintenant, pour celui qui adore Muhammad (Prières et bénédictions d’Allah sur lui), Muhammad est mort.  Mais pour celui qui adore Allah, Il est le Vivant, qui ne meurt pas. "


 


Allah dit (dans le sens du verset):


 


" Mohammad n’est qu’un messager – des messagers avant lui sont passés – S’il mourait, donc, ou s’il était tué, retourneriez-vous sur vos talons ? Quiconque retourne sur ses talons ne nuira en rien à Allah, et Allah récompensera bientôt les reconnaissants. " [Sourate Al-'Imran, verset 144]


 


 Ibn al-Musayyib rapporte que ' Umar a dit: 


 


" Par Allah, dès que j'ai entendu la parole d'Abu Bakr, je suis tombé à terre.  Je me suis senti comme si mes jambes ne pouvaient plus me porter, ainsi je me suis effondré quand je l'ai entendu le dire.  Seulement alors j'ai réalisé que Muhammad (salallahu a‘layhi wa salam) était vraiment mort ", [Al-Bukhari, 2/640, 641 ]


 


Il devrait maintenant être clair pour chaque musulman que le messager d'Allah (salallahu a‘layhi wa salam) ne vit plus dans la vie de ce monde.  Cela nous amènes au deuxième point qui doit être traité: Le prophète d'Allah (salallahu a‘layhi wa salam) possède la connaissance de l'invisible ?


 


La parole d'Allah (dans le sens du verset):


 


"  Et c’est Lui qui détient les clés de l’Inconnaissable. Nul autre que Lui ne les connaît. " [Sourate al-An'am, verset 59]


 


" Dis : Nul de ceux qui sont dans les cieux et sur la terre ne connaît l’inconnaissable, à part Allah. Et ils ne savent pas quand ils seront ressuscités. ", [Sourate An-Naml, verset 65]


 


" Dis : je ne détiens pour moi-même ni profit, ni dommage, sauf ce qu’Allah veut. Et si je connaissais l’Inconnaissable, j’aurais eu des biens en abondance, et aucun mal ne m’aurait touché. Je ne suis, pour les gens qui croient, qu’un avertisseur et un annonciateur. " [Sourate al-A'raaf, verset 188]


 


" Dis : je ne vous dis pas que je détiens les trésors d’Allah, ni que je connais l’Inconnaissable, et je ne vous dis pas que je suis un ange. Je ne fais que suivre ce qui m’est révélé. Dis : sont-ils égaux l’aveugle et celui qui voit ? Ne réfléchissez-vous donc pas. " [Sourate al-An'am verset 50]


 


" Ce sont là des nouvelles de l’Inconnaissable que Nous te révélons. Car tu n’étais pas là lorsqu’ils jetaient leurs calames pour décider qui se chargerait de Marie ! Tu n’étais pas là non plus lorsqu’ils se disputaient. " [Sourate Al-'Imran verset 44]


 


" Et je ne vous dis pas que je détiens les trésors d’Allah, je ne connais pas l’Inconnaissable et je ne dis pas que



Cet article provient de salafs.com
http://www.salafs.com

L'adresse de cet article est :
http://www.salafs.com/modules/news/article.php?storyid=16